Actu / Offres spéciales

Givry, en Côte Chalonnaise



Cœur de la Côte Chalonnaise, le terroir a les couleurs contrastées du vignoble, les saveurs de la tradition rurale et le dynamisme de la modernité. Bien desservi par les grands axes routiers, il dévoile ses secrets au détour des petites routes de campagne.

Grande richesse et diversité des structures pour vous accueillir : gîtes, chambres d'hôtes, restaurants, Canal du Centre, Voie verte et propriétés viticoles s'allient pour vous permettre de passer, chez nous, un séjour agréable et que vous trouverez toujours trop court.

Patrimoine
  • › Voir plus de détails
Vins, Vignes, Vignerons
  • › Voir plus de détails
 

L'Hôtel de ville

L'Hôtel de ville fut construit de 1759 à 1771 dans une ancienne porte de la ville. Le bâtiment est l'oeuvre de Gauthey et Dumorey. Classée depuis 1931, la mairie de Givry figure parmi les plus beaux hôtels de ville de France.

C'est un bâtiment massif, cubique, en forme d'arc de triomphe ; il est agrémenté de décors de rocaille ou empruntés au style antique. Sur le toit, son campanile abrite 3 cloches classées "Objets historiques". A la veille de la Révolution française, l'appel aux assemblées communales se faisait déjà au son des cloches de l'hôtel de ville et non plus au son de celles de l'église, signe de la volonté d'indépendance des villageois.

Sur la face ouest, côté ville, la pierre est gravée de l'année 1771 en chiffres romains et d'un écu aux Armes de GIVRY : gerbe de blé, branches de chêne et pampres de vigne; sur la face est du porche figurent les Armes de France.
Parmi les riches archives municipales se trouve un document exceptionnel considéré comme le plus vieil Etat civil de France. C'est en fait un livre de comptes tenu par les prêtres du lieu où sont répertoriés les baptêmes, les mariages et les sépultures entre 1303 et 1357.

L'église St Pierre et St Paul de Givry

L'église St Pierre et St Paul de Givry se situe en dehors des remparts, sur l'emplacement d'une ancienne église qui s'écroulait au XVIIIe siècle.

Edifiée de 1772 à 1791, elle est l'œuvre d'Emiland Gauthey. Construite en pierre de Givry (rouge-rosé à l'extérieur et blanche à l'intérieur), l'église est orientée au sud car les habitants voulaient une belle entrée sur la route. Elle apparaît comme un bâtiment peu commun dans notre région où prédomine le style roman. Le néoclassicisme trouve ici sa pleine illustration à travers les formes pyramidales, les frontons et les coupoles.

Le clocher qui repose sur un simple porche carré est percé de 4 ouvertures à colonnes avec sur chaque face un fronton circulaire ; sa flèche pyramidale culmine à 47 mètres du sol.

En entrant dans l'église on a l'impression de pénétrer dans un temple antique avec son plan centré et ses colonnes. Dans la nef, les colonnes de style ionique soutiennent les tribunes et la grande coupole elliptique qui se trouve à 25 mètres du sol. Les tribunes et la coupole ovale du chœur reposent sur des colonnes de style corinthien.
Derrière le maître-autel, on remarque un tableau du XVIIe siècle représentant "l'Ascension du Christ".

Halle ronde

Située au centre de la ville, la halle ronde était à l'origine un marché aux grains. Cet édifice de forme circulaire, dû à l'architecte chalonnais Narjoux, fut édifié de 1825 à 1830.

A l'intérieur, l'escalier central en colimaçon (œuvre d'un Compagnon du Devoir) et la charpente du grenier en bois local représentent un remarquable travail artisanal. Le bâtiment, classé monument historique, accueille des expositions d'art, d'artisanat et des dégustations viticoles.

C'est également ici que se tient l'Office de Tourisme de Givry - Côte Chalonnaise en période estivale.

Le bourg de Givry

Le bourg de Givry compte 7 fontaines édifiées au XVIIIe siècle et au XIXe siècle. Située près de la Halle ronde, la Fontaine aux Dauphins, classée, n'a pris sa forme actuelle qu'en 1776 grâce au talent des architectes Gauthey et Dumorey.

La vasque semi-circulaire, la coquille Saint Jacques (style Louis XV) et les 2 dauphins sont surmontés par une pyramide gravée de 11 signes du zodiaque et d'une méridienne. La Fontaine du dauphin (Boulevard de Verdun), œuvre de Narjoux, a été édifiée en 1829.

A côté de l'Hôtel de ville, on voit encore une partie du mur d'enceinte édifié au XIIIe siècle. Ces remparts formaient un quadrilatère flanqué de 8 tours et percé de 4 portes correspondant aux 4 points cardinaux (le porche de l'Hôtel de ville est construit à l'emplacement de la porte est).

A partir du XVIIIe siècle, les remparts ayant perdu leur utilité furent intégrés dans le tissu urbain et les fossés les entourant furent comblés.

Maison Dieu

Au sud de Givry se dressent les vestiges de la Maison Dieu, établissement hospitalier dont la fondation est antérieure au XIIIe siècle. L'exploitation agricole actuelle abrite 3 Monuments Historiques : la chapelle romane Notre-Dame-de-Pitié (on peut encore admirer le clocher, l'abside et un pan de mur de la nef), un puits et une pierre tombale (XIVe siècle).

De ce bel édifice roman ne subsistent que 2 travées : l'une qui supporte le clocher et l'autre flanquée de 2 chapelles ajoutées au XVe siècle par les seigneurs locaux (l'abside, la nef et la sacristie ont été démontées à la fin du XIXe siècle).
La flèche du clocher, de forme pyramidale, culmine à 22 m au-dessus du chœur. Depuis 1997, celle qui était l'église paroissiale des hameaux est heureusement en restauration.

L'église de Russilly qui date de 1768 n'est pas l'église primitive des lieux. Cette dernière se trouvait à 300 mètres à l'ouest du village. Le transept, voûté d'arêtes, est surmonté d'un petit clocher carré. Le choeur, plat, est voûté en berceau. A l'intérieur, on note la présence de pierres tumulaires datant des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. La couverture en laves a hélas été remplacée par des tuiles.

A Cortiambles se trouve un lavoir très original en impluvium (1829) et à Russilly un charmant four à pain (1829) à toit de laves.

Eglise de Cortiambles

L'église St Martin de Cortiambles fut construite dans la 1ère moitié du XIIe siècle.
Au faîte d'une éminence rocheuse, le Cellier aux moines est l'un des plus beaux sites de la région. Cet ancien domaine viticole cistercien du XIIIe siècle comprend notamment des caves et une chapelle qui ont été plusieurs fois remaniés. On y admire aussi un portail terminé par un pilier rond, contemporain de ceux de l'abbaye de Tournus. Le domaine ainsi que son moulin à vent sont inscrits au titre des Monuments Historiques.

Le territoire givrotin recèle de nombreux trésors, on ne peut que se laisser séduire par les clos et les cadoles (abris de pierres sèches) parfois incluses dans des murgers (amoncellement de pierres retirées des vignes), les calvaires, les lavoirs, les maisons vigneronnes et les demeures de maître.

Le vignoble de la Côte chalonnaise

En Bourgogne du sud, le vignoble de la Côte chalonnaise s'étend sur 25 km entre la Côte de Beaune et le Mâconnais. Au coeur de la Côte Chalonnaise, le territoire compte 12 communes viticoles totalisant plus de 1540 ha de vignes.
Si la vigne est arrivée ici à l'époque des conquêtes romaines, c'est au Moyen-Age que le vignoble se développa sous l'influence des religieux de Chalon-sur-Saône, Cluny ou la Ferté (le vin servait lors des messes, réconfortait les malades, assurait de confortables revenus et représentait un cadeau fort apprécié des hôtes de marque).

Les Ducs de Bourgogne offraient volontiers des vins locaux et, pour en assurer la qualité, Philippe le Hardi imposa le pinot noir partout dans le Duché.

Les vins de la Côte Chalonnaise

A la fin du XIXe siècle, alors que les vins de la Côte Chalonnaise étaient déjà très estimés par les experts, la crise du phylloxéra ruina le vignoble. Les ceps malades furent arrachés; on planta des plants américains résistants sur lesquels furent greffés les cépages bourguignons. Plus tard, la qualité des vins fut reconnue par l'attribution de l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC): Mercurey en 1923, Givry en 1946 et Bourgogne-Côte Chalonnaise en 1992.

Le terroir fournit essentiellement des vins rouges (pinot noir) mais les blancs (chardonnay) sont aussi bien présents. De l'harmonie entre le climat, les sols et les cépages sont issus des vins réputés.

Les vins de la Côte Chalonnaise

En plus des prestigieux Givry, Givry 1er cru, Mercurey, et Mercurey 1er cru, on produit ici du Bourgogne Aligoté, du Passetoutgrain, du Bourgogne Côte Chalonnaise (rouge, blanc et rosé) et du Crémant de Bourgogne.

Dans le vignoble empli de traditions bourguignonnes, les vignerons, propriétaires-récoltants, cultivent leurs vignes, vinifient leurs raisins et élèvent leurs vins. Leur savoir-faire garantit l'authenticité, le caractère et la qualité des vins.

Les nombreuses propriétés sont ouvertes à la dégustation: leurs caves sont le lieu de toutes les rencontres et de toutes les convivialités.

La route des Grands Vins de Bourgogne

Prolongement vers le sud de la Route des Grands Crus, la Route des Grands Vins de Bourgogne déroule son parcours balisé sur plus de 100 km.

Elle passe sur le territoire de l’Office de tourisme de Givry, terre de saveurs et de patrimoine. De village en village, au cœur des grandes appellations, la route vous accompagne à la découverte des richesses du vignoble de la Côte chalonnaise.

 
 

Siren : 482 265 717 - 18 rue Georges Clémenceau 71640 GIVRY - Tél. : 03 85 94 88 91

Côte Park par Anne-Marie Guillermin, Chambres d’hôtes à Givry en Bourgogne (71, Saône-et-Loire), d’une simplicité élégante, conjugue charme
et esprit pour un séjour placé sous le signe de la détente.